Emotional Intelligence

Emotional Intelligence

La démarche de l’intelligence émotionnelle

L’expression Intelligence émotionnelle est apparue pour la première fois dans une série d’articles scientifiques rédigés par John D. Mayer et Peter Salovey (1990, 1993).
P. Salovey rassemble les formes d’intelligence personnelle (« les talents interpersonnels » et « la capacité intrapsychique ») proposées par Gardner, dans une définition de base de l’intelligence émotionnelle, qu’il répartit en cinq domaines principaux.
(1) La connaissance des émotions : la conscience de soi (le fait de pouvoir identifier ses émotions).
(2) La maîtrise de ses émotions : la capacité d’adapter ses sentiments à chaque situation dépend de la conscience de soi.
(3) L’automotivation : le contrôle des émotions (le fait d’être capable de remettre à plus tard la satisfaction de ses désirs et de réprimer ses pulsions).
(4) La perception des émotions d’autrui : l’empathie, une autre faculté fondée sur la conscience de soi, constitue les éléments fondamentaux de l’intelligence interpersonnelle.
(5) La maîtrise des relations humaines : savoir entretenir de bonnes relations avec les autres (c’est en grande partie savoir gérer leurs émotions).

La théorie de Peter Salovey et John D. Mayer est le premier modèle de la notion « intelligence émotionnelle ». Les entités proposées sont toutes associées au système émotionnel. Cette ligne de recherche met de nouveau en évidence le rôle primordial de l’intelligence « personnelle » ou « émotionnelle ».

Le modèle d’ « intelligence émotionnelle »


Le terme intelligence émotionnelle entre dans le vocabulaire général grâce au succès du livre de Daniel Goleman Emotional Intelligence: Why It Can Matter More Than IQ (publié en français sous le titre L’intelligence émotionnelle : Comment transformer ses émotions en intelligence, Paris, Lafont, 1997).


Le modèle présenté par Goleman ressemble au modèle de Salovey. Cependant, Goleman approfondit son ouvrage en traitant les implications de l’intelligence émotionnelle sur le développement personnel et social. Goleman attribue le succès de la vie à l’intelligence émotionnelle et non-pas à l’intelligence mesurée par les essais de Q.I.. Plus précisément, l’intelligence émotionnelle de Goleman constitue la base sur laquelle l’être humain s’appuie pour s’adapter et évoluer dans la vie. Donc, il ne s’agit plus de capacités intellectuelles, linguistiques ou mathématiques.


Goleman a beaucoup apporté sur la nécessité du système émotionnel car il a traité l’intelligence émotionnelle dans les domaines social, éducatif et professionnel. L’émergence des facteurs sociaux, qui sont en interaction étroite avec le système émotionnel, est une approche subsersive pour deux raisons. Premièrement, parce que c’est une approche qui met l’accent sur l’influence d’éducation et deuxièmement, parce qu’elle contribue à la compréhension des phénomènes sociaux à partir du système émotionnel.


Selon Goleman, il existe cinq compétences émotionnelles et sociales élémentaires :

(1) La conscience de soi : être toujours conscient de nos sentiments et utiliser nos penchants instinctifs pour orienter nos décisions. S’évaluer soi-même avec réalisme et posséder une solide confiance en moi.


(2) La maîtrise de soi : gérer nos émotions de façon qu’elles facilitent notre travail au lieu d’interférer avec lui. Être consciencieux et savoir différer une récompense dans la poursuite d’un objectif. Récupérer rapidement d’une perturbation émotionnelle.
(3) La motivation : utiliser nos envies les plus profondes comme une boussole qui nous guide vers nos objectifs, nous aide à prendre des initiatives, à optimiser notre efficacité et à persévérer malgré déconvenues et frustrations.


(4) L’empathie : être à l’unisson des sentiments d’autrui, être capable d’adopter leur point de vue et entretenir des rapports harmonieux avec une grande variété de gens.


(5) Les aptitudes humaines : bien maîtriser ses émotions dans ses relations avec autrui et déchiffrer avec acuité les situations et les réseaux humains. Réagir avec tact. Utiliser ces aptitudes pour persuader, guider, négocier et régler les différends, pour coopérer et animer des équipes.


Goleman explique que notre intelligence émotionnelle est la capacité d’apprendre les diverses aptitudes pratiques fondées sur ces cinq composants.


Emotional Intelligence

Facebook

Like us on :

Articles
Αντίληψη & Μαθησιακές Δυσκολίες

Η σκέψη μεγαλώνει σαν το σώμα μας;

Sex Addiction

Υπάρχει εθισμός στο σεξ;

Abortion

Ο «πελαργός» ήταν ένα ψέμα, όχι ένα λάθος!

Sexuality & Handicap

Η ελευθερία ενός ατόμου ορίζεται από τη διαφορετικότητά του.


Developed By: Dynamic Works
Powered By: EasyConsole CMS